Tu me manques tellement

Publié le par Jésus affection

 

seul.jpgO Dieu! Tu es mon Dieu, je te cherche; Mon âme a soif de toi, mon corps soupire après toi, Dans une terre aride, desséchée, sans eau. (Psaumes 63:1)


Je suis assis ici, seul, triste et solitaire.  Je ne fais que penser à toi, chaque minute du jour, me demandant comment tu vas, ce que tu fais, souhaitant te serrer dans mes bras. Je me souviens de tout ce que nous avons partagé, et je rêve à tout ce qui sera, et je verse une larme pour chaque minute sans toi. Tu me manques tellement mon soleil. J'ai besoin de ta tendresse, de ta douceur, de ton affection...  j’ai vraiment soif de ta présence, j’ai soif de toi, je ne sais pas vivre sans toi, Je n'attends et ne vis que pour le jour où je te retrouverai, pour te dire combien je t’aime, combien je suis heureux de t’avoir rencontré...

 

Voilà un cœur d’homme qui aime, et qui le dit, parce qu’au fond de lui, une réelle soif de l’être aimé est profonde. Il a eu un jour à « goûter » d’un tel amour et d’une telle tendresse que loin de la personne, il ne sait plus « vivre ». Son cœur se dessèche au-dedans de lui. Il a le mal de vivre à cause de l’absence de l’être aimé. Le désir de vivre à côté de l’être aimé est grand. C’est comme quelqu’un qui traverse le désert sous une chaleur intense, et qui se retrouve sans eau. Son désir et sa soif se résument en une seule chose : de l’eau bien fraîche.

« Tu me manques, j’ai soif de ta présence. Soif de ton amour ». On peut aussi avoir soif d’autres choses, comme la soif de vérité, de bonheur. Quand on est triste, on a soif d’être heureux, on aimerait trouver la source du bonheur. Quand personne ne nous aime, on a soif d’être aimé. Et parfois, c’est difficile de trouver la source qui nous abreuvera. Cela arrive parfois qu’on cherche pendant des années. Mais quand on a trouvé, quel bonheur ! Et qu’est-ce que c’est bon !

Mais la soif de Dieu est par-dessus tout le meilleur des désirs que doit avoir une personne. Avoir soif de sa présence, soif de son amour parce que l’Eternel est la source de tout : du bonheur, de la vérité, de l’amour. Il est la source des sources. Dieu, c’est comme de l’eau fraîche qui coule dans notre gorge et qui rafraîchit tout notre être, corps, esprit et âme, et qui nous fait vivre.

Une des raisons qui nous fait soupirer c'est parce qu'après avoir goûté à Dieu nous avons encore plus soif de Dieu, parce que notre âme au-dedans de nous ne peut être en paix que dans la présence de son Créateur. Et chaque fois que tu es loin de Dieu, elle ne cesse de se plaindre : «  Dieu me manque beaucoup ». « Désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut, si vous avez goûté que le Seigneur est bon » (1 Pierre 2 :2). Nous sommes en réel manque quand nous faisons le choix de nous éloigner de lui. Rien ici-bas ne peut nous satisfaire, si ce n'est notre Créateur.

Aujourd’hui, je voudrais que nous transférions les images et les sentiments de nos êtres aimés, vers la présence de notre Dieu. Combien de fois dans la journée sommes-nous à même de dire aux êtres chers : «  j’ai pensé justement à toi, tu me manques trop, j’ai besoin de toi… ». Et combien de fois notre âme a-t-elle soupiré  de la même façon, pour notre Créateur, le pourvoyeur du vrai bonheur, sans qui notre vie n’est rien ?

Ce soir, laisses ton cœur parler à Dieu, et laisses-le lui dire combien tu êtes heureux d’être en sa présence, et combien tu souhaites rester pour toute ta vie, chaque seconde, dans la profondeur de son amour et de sa bonté, blotti dans se bras, sentant son coeur battre pour toi. Il t'aime.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Amen...
Répondre