La quête du bonheur

Publié le par Jésus affection

joug.gif« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. » Matthieu 11 : 28 – 30

Le joug est une pièce de bois permettant d’atteler des animaux de trait en exploitant au mieux leur force de traction. Il n'est pas lourd, malgré les apparences. Son seul but  est d'assujettir, de soumettre l'animal à la volonté de sin maître. La bête se laisse entièrement diriger dans la direction voulue ou décidée par son maître.

L'image du joug est beaucoup utilisée dans la Bible.  La Bible nous informe que Jésus est venu nous délivrer du joug de satan (Esaïe 9 :4). Ce qui signifie que comme des animaux attachés, nous étions prisonniers du malin qui nous conduisaient partout où  il voulait, nous faisait faire ce qu'il voulait.

Il y a ensuite  le joug dont Jésus parle lui-même dans le verset principal de ce message.  Il souhaite que nous le portions de notre propre gré, surtout qu’il est doux et léger. Accepter son joug c'est accepter ses principes, c'est ramener notre manière de vivre dans la pensée de sa Parole, de sa vision. Il tient les rênes de notre vie et nous nous laissons conduire par sa sagesse et son amour. Ce n'est plus nous qui vivons, ce n'est plus nous qui décidons, nos pensées se fondent totalement dans sa volonté, non pas par contrainte, mais  dans une naturelle fusion de deux êtres ayant la même vision.

Dieu l’ayant créé libre de ses choix, l’homme prend souvent et malheureusement la mauvaise décision dans la quête du bonheur. Refusant la direction divine qu’il croit plus contraignante, il tourne le dos à Dieu et pense trouver facilement et sans contraintes sa félicité dans le monde et son prince, qui n’a qu’un seul but : l’éloigner de Dieu et l’asservir dans le péché et la mort éternelle.

En effet, comme des voyageurs dans un navire en plein milieu de la mer, Dans notre volonté d’atteindre le rivage, nous voguons contre les vents contraires et forts qui sont les principes de ce monde, la manière de vivre d’ici bas qui impactent toute personne sans autres convictions. Si nous ne souquons pas ferme, de toutes nos forces, c’est le courant qui va l’emporter et nous entrainer dans les récifs. Soit nous avançons, soit nous reculons. La vie est un mouvement.

Jésus, connaissant le plan de l’ennemi te concernant, te conseille non seulement de lui déposer tous tes problèmes, mais aussi d’accepter d’être conduit par lui (l’image de son joug à prendre). Il connaît ta vie et tous les projets qui y sont attachés. Il est le meilleur conseiller et guide pour atteindre le véritable bonheur. Et pour qu’un guide te fasse arriver à bon port, il faut d’abord lui faire confiance et suivre ses instructions à la lettre.  Cet engagement doit être total, exempt des préoccupations de ce monde qui risqueraient inévitablement de s’imposer sur toi sous la forme d’un joug lourd dont le maître de ce monde se servira pour t’éloigner de Dieu.

La quête du bonheur selon les critères des hommes te conduira à l’épuisement. Le bonheur ici bas n’existe pas en réalité. Il y a de petits moments de plaisirs qui s’évaporent juste après et qui obligent l’homme à courir derrière l’ombre laissée. Ainsi sera toute la vie, une course effrénée vers l’inaccessible. Ce que Dieu veut pour toi est de loin meilleur et sans efforts ni déception. Il veut s’occuper de tes soucis et les gérer, pour que toi, libéré, tu sois à même de travailler pour une cause plus grande : témoigner de la bonté et de la miséricorde de Dieu. N’est ce pas plus merveilleux de voir une personne délivrée de l’emprise de satan, ou encore, de voir l’amour renaître au sein d’une famille déchirée plutôt que d’avoir une belle voiture, de beaux vêtements…?

Bien sûr Dieu n’est pas contre l’aisance matérielle. Il te donne d’abord des trésors spirituels d’une grande valeur qui sont impérissables ; puis il te donne les biens de ce monde qui ne s’accompagneront d’aucun chagrin. : La richesse sans l’insécurité. Toute réussite matérielle restera sur la terre lors de ton départ. Mais ta joie liée à ta  participation au salut d’une âme, ou à la croissance des fruits de l’esprit c'est-à-dire la nature de Christ en toi, et en d’autres t’accompagnera jusqu’au ciel.

A toi de choisir de t’affectionner aux choses d’en haut et d’orienter ta pensée et tes efforts selon Sa volonté. En acceptant son joug tu te soumets à lui pour obéir à ses instructions.

Dieu te bénisse

Lyz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
<br /> <br /> oui je l'ai cherché du mauvais coté<br /> <br /> <br /> Dieu a révélé son secret du bonheur<br /> <br /> <br /> sois béni<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Cher herman,<br /> <br /> <br /> Je crois qu'il ne faut faire l'amalgame entre le mot bonheur et la réalité bonheur. beaucoup croient nager dans le bonheur mais en réalité sont dans de éphemères plaisirs de la vie, sans plus. le<br /> véritable bonheur ne se retrouvera pas sur cette terre car rien de ce qui sort de la terre n'est parfait.<br /> <br /> <br /> A ce titre, l'image du joug doit plus nous interpeller. Si nous sommes prisonniers dans le joug de l'ennemi, nous ne serons pas capables d'être présents le jour du retour de Jésus.<br /> <br /> <br /> Salutations fraternelles<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> <br /> Le bonher n'est pas de ce monde ? reste à prouver, surtout que beaucoup de gens  disent qu'ils ont trouvé leur bonheur en faisant ci en faisant ça. je pense plutôt que le vrai bonheur est<br /> difficile mais non impossible, sinon la vie même en étant chértien, ne sera pas nécessaire d'être vécue.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Le joug de Dieu est tellement plus facile que le joug du monde... ou du diable....<br /> <br /> <br /> sincèrement<br /> <br /> <br /> jean<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> C'est vrai que le bonheur de ce monde est difficile à trouver mais surtout à garder. tout ce que l'on fait depuis la naissance, c'est courir derrière l'invisible qui nous fuit à chaque instant.<br /> et comme il a été dit dans ce message, bcq vendent leur âme au diable pour s'en sortir ici bas, en réalité ils se laissent enfermés dans une prison éternelle. merci Jésus pour la Délivrance que<br /> tu as apporté dans mon coeur concernant ces choses.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre