Je crois donc j'agis !

Publié le par Jésus affection

marcher-sur-l-eau.jpgLa plupart des personnes à qui Dieu a lancé le défi de croire en lui ont posé un acte majeur juste après que Dieu eût parlé. Abraham, qui est appelé le Père des croyants, s’est levé avec son baluchon et sa petite famille pour partir vers l’incertain que lui seul voyait, grâce à sa connexion à la Parole de Dieu. Moïse a posé un acte tout aussi perticulier, en étendant la main vers la mer, pour que le bâton, simple morceau de bois entre ses mains, soit l’instrument qui devrait séparer l’eau pour qu’Israël puise passer. Et si ça n’avait pas marché ?...Pour que son frère Lazare revienne à la vie, il a fallut que Marie se ravisse à faire ôter la pierre qui fermait le tombeau. Et si ça n’avait pas marché ?

 

La question posée est souvent dans les pensées des chrétiens, pendant qu’ils demandent à Dieu de faire quelque chose, et après, alors qu’ils ont proclamé la victoire en Jésus. Mais cette sorte d’inquiétude qui s’immisce dans la prière est un véritable catalyseur de la foi. Les personnages de la Bible cités ci-dessus ont rejeté cette pensée, et ont fait avec conviction ce que les dires de Dieu attendaient d’eux.

 

I faut donc savoir ce qui prouve ta foi est révélé dans tes actes de tous les jours. Ce qui prouve ta foi, ce n’est pas tant tes paroles, mais ce sont les actes que tu pose au quotidien. La Bible dit que « la foi est agissante par l’amour » (Galates 5 :6).

La foi authentique incite à l’action. Lorsque Noé crut à la parole de Dieu qui annonçait le déluge, il commença  à construire l’arche, à de centaines de km de tout cours d’eau important.

Ta foi doit donc te pousser à des actions, et à partir de ses actions, seront produites des réactions.

Pierre lui dit: Énée, Jésus-Christ te guérit; lève-toi, et arrange ton lit. Et aussitôt il se leva. (Actes 9:34 )

 

Si je te disais que j’ai laissé sur la table de la cuisine une pomme que tu peux manger à ton goûter, d’abord tu capteras l’image de la pomme que véhiculent mes paroles. Une fois cette image bien calée au fon de toi, tu te lèveras et marcheras avec certitude vers la cuisine, où tu espères trouver la pomme. Si quelqu’un te demande pourquoi tu vas à la cuisine, tu répondras avec certitude : « Je vais prendre la pomme qu’on m’a donné pour mon goûter. ». Action de marcher pleine de certitude, parole d’espérance et de conviction.

 

Très souvent ce que nous appelons foi n’est pas en réalité la foi. Il s’agit souvent de présomption ou d’espérance. Dieu ne peut pas agir dans une atmosphère de doute et d’inquiètude, où la foi est inexistante, où non épanouie. Si la foi ne te pousse pas à l’action, il s’agit peut-être uniquement d’espérance. L’espérance, ce n’est pas encore la foi. Tu as la foi lorsque ton espérance devient certaine. Et ton espérance devient certaine lorsque ce que tu espère est en accord avec la Parole de Dieu ou les promesses de Dieu. Lèves-toi alors maintenant et vas, lèves-toi à cet instant et fais.


Je te l'ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison. Et, à l'instant, il se leva, prit son lit, et sortit en présence de tout le monde, de sorte qu’ils étaient tous dans l'étonnement et glorifiaient Dieu, disant: Nous n'avons jamais rien vu de pareil. (Marc 2:11-12)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article