Vérité ou mensonge

Publié le par Pasteur Pascal Babel

Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là, Les Juifs, prenant la parole, lui dirent: Quel miracle nous montres-tu, pour agir de la sorte? Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras!   Mais il parlait du temple de son corps. (Jean 2:1, 18-19)  

Est- il toujours bon de dire la vérité ? Qu’est- ce que la vérité ? Autant de questions que nous pouvons nous poser à ce sujet.

Il est bon de savoir qu’il n’existe pas de position intermédiaire entre la vérité et le mensonge. Une demi- vérité est déjà un mensonge. Il n’y a pas de gris entre les ténèbres et la lumière : il y a soit ténèbres soit lumière. Nous aimons tellement les positions intermédiaires ; ainsi, nous cherchons à contenter tel ou tel autre au lieu de contenter le Roi des rois.

La vérité est personnifiée par Jésus- Christ ; c’est une chose devant laquelle nous devons nous prosterner car il s’agit de Jésus lui- même. Le mensonge et la vérité ne peuvent pas subsister comme les ténèbres ne peuvent subsister devant la lumière : il y a une séparation. Il y a un grand conflit entre les ténèbres et la lumière, entre la haine et l’amour, entre le mensonge et la vérité. Agissons selon la vérité pour ne pas pécher (1 Jean 3 : 18 à 21).

 

Les ténèbres passent mais la lumière est éternelle. Nous vivons dans un monde où tout est éphémère, passager ; ce n’est que déception, tromperie et nous avons besoin de certitude, de lumière, de vérité. Nous sommes ballottés par les idées contradictoires des hommes, les coutumes différentes imposées par les individus et les nations, par les cultures, par les philosophies, les doctrines et les religions différentes et contradictoires. Mais la vérité, où est- elle ? Jésus dit qu’il est le chemin, la vie et la vérité (Jean 14 :6). Voilà la réponse à tous ces ballottages. Il n’y a donc pas d’autre chemin, si ce n’est Jésus, et Jésus seul ; pas d’autre possibilité de vivre si ce n’est en Jésus.

 

Jésus est réel ; il n’est pas virtuel, ni apparence, ni éphémère. Il est le véritable ; autrement dit, il y a dans le monde ce qui n’est pas le véritable, ce qui est image, ce qui est faux. Et si nous sommes dans le véritable, notre vie représente le véritable ; et, c’est en Christ que nous sommes dans le véritable. Sommes- nous en Christ ? Du reste, nous avons reçu l’intelligence pour connaître le véritable (1 Jean 5 :20). Nous sommes donc responsables.

 

Gardons- nous des idoles qui ne  constituent pas  le véritable ; ce sont des images, des icônes, du mensonge. Elles sont des substituts, des représentations qui viennent de l’imagination de l’homme, des images sur des supports de pierre, de papiers ou de bois et, nous ne pouvons pas nous prosterner devant ces choses ni leur rendre un culte (Exode 20 :4).

La vérité est une personne, à savoir Jésus- Christ. Son image et son empreinte doivent être inscrites dans notre cœur ; et elles sont révélées par nos œuvres. Autrefois, nous étions voleurs, meurtriers etc. C’était l’image de celui que nous servions ; mais maintenant, nous sommes passés des ténèbres à la lumière. Et, l’image de Christ c’est la vérité, la sainteté, la pureté, la justice.

 

La sincérité ne suffit pas ; il nous faut la vérité. Seule la personne qui est dans la réalité édifie sa vie sur la vérité et non sur des suppositions, des mensonges. Quoique sincères, nous ne pouvons être sauvés en croyant au mensonge venant de nos coutumes païennes africaines, européennes, orientales. Nos coutumes ne peuvent nous faire hériter le Royaume des cieux. L’erreur nous conduit sur le chemin de l’égarement, loin de la vérité, loin de Christ. La vérité est supérieure à la sincérité : elle est lumière, vie, paix, bonheur, sainteté.

Tandis que le mensonge procède de l’esprit de l’Antichrist qui est déjà dans le monde (1 Jean 4 :2 à 3). Le mensonge règne dans le monde au travers de la publicité, des journaux, des médias, de la politique, des manipulations politiques et commerciales, dans les familles entre maris et femmes, dans les affaires. Le mensonge est ténèbre.

Nous sommes dans la dernière heure (1 Jean 2 :18) et il n’existe pas d’homme qui ne croit en rien (Ecclésiastes 3 :11) ; si on refuse de croire en la vérité, ce que l’on croit au mensonge. L’homme a besoin de croire. Sommes- nous dans la vérité ou dans le mensonge ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
ce n\\\'est pas facile monsieur le pasteur, de ne vivre que dans la vérité. il y a des evenements qui vous obligent à ne pas dire la vérité, sans joie de mentir. alors....
Répondre