Qu'est-ce qui te fait courir ?

Publié le par Vie influente


"Alors Job se leva, déchira son manteau et se rasa la tête, puis se jetant par terre, il se prosterna." (Job 1.20)

Tu connais Job; en ce moment, rien ne va plus. Sa maison est en l’air, son mariage est une farce, ses enfants sont morts, son business est à terre.  Du millionnaire respecté qu'il était, il devient un clochard maladif à plaindre et à consoler. Tout ce pourquoi il  s’est battu dans sa vie, tout ce qui lui donnait du succès auprès des autres, ce qui le rassurait qu’il n’a pas raté sa vie, en moins d’une journée, tout avait disparu. Il y a de quoi se poser la question sur la valeur réelle de ce qui fait courir l’homme. Car en ce siècle de texto, où le temps est devenu de l’argent, les intérêts ne sont plus tournés vers ce qui est important pour l’âme, mais plutôt pour la chair, pour ce qui « fait la vie » ici bas.

Tout le monde court vers l’accomplissement de ses objectifs terrestres, parfois par tous les moyens, car l’important c’est  laisser un nom, une preuve de son existence, comme si après cette vie, plus rien n’est important, comme si la vie s’arrêtait ici sur terre. Avoir du succès. Et même si certains chrétiens  semblent  ne pas se focaliser sur leur succès terrestre, on s’aperçoit malheureusement que cette vision de la vie est bien présente dans leur vie. Des enseignement sont même données par ci par là, pour permettre au chrétien de réussir son passage ici bas, par l’accumulation des biens matériels, sous couvert de la bénédiction de Dieu.

Mais ce mode de vie dont l’accomplissement terrestre rythme le battement de cœurs, et programme les actes des âmes, ce mode de vie qui devient une course effrénée aux biens et aux bonheurs du monde n’apporte pas forcément la paix et la joie, au contraire, c’est comme une drogue ; chaque jour, il en faut plus encore. Et pendant ce temps que l’on court derrière le vent pour l’attraper, on perd de vue sur la réalité et la vérité, habitué qu’on est à se focaliser sur le matériel, le physique. La vie intérieure, cette relation d’intimité avec Dieu n’est plus la priorité. Distraction dangereuse.

En effet, il faut savoir que si ce n’est pas pour la gloire de Dieu, l’activité qui occupe la majorité de ton temps devient pour toi plus importante que Dieu. Et sans même t’en apercevoir tu n’auras plus la force pour résister au jour de l’épreuve et de la tentation. De deux choses l’une: soit le péché t’éloigne de la Parole de Dieu, soit la Parole de Dieu t’éloigne du péché. La Bible déclare : "Je serre Ta Parole dans mon cœur afin de ne pas pécher contre Toi" (Psaume 119.11).

C’es donc en faisant une réelle mise au point sur les priorité, tes objectifs fondamentaux que tu arriveras à respecter les échelles de valeurs, c’est-à-dire remettre toutes les choses à leurs justes valeurs pour ne plus oublier ce qui est capital pour ta vie. Je t’explique :

Si le succès doit te coûter tes études, ton mariage, ta santé ou ta  relation avec Dieu, c’est que tu payes alors très cher cette réussite. Aujourd’hui beaucoup des gens perdent la joie de vivre, à force de courir derrière des choses, qui, lorsqu’ils arrivent parfois à les atteindre, les obligent à chercher autre chose. Courir derrière le bonheur ici bas est en réalité perdre le bonheur et la joie de vivre. On ne sera jamais satisfait, tant que cela concernera notre chair. Elle n’est jamais satisfaite et rassasiée. Le temps de se raviser que l’on court depuis longtemps derrière des ombres, il sera trop tard,  la vraie vie aura tôt fait de passer. Ceci devrait nous pousser à plus de réflexion, sur la manière de nous attacher plutôt à Dieu, et à courir vers la connaissance de son nom et de sa présence dans notre vie. C’est la seule manière d’avoir le vrai bonheur, après avoir souffert de ses épreuves qui brisent notre orgueil, notre volonté propre, et notre amour-propre. C’est à ces moments-là que l’on découvre que l’on ne peut perdre que ce qui est temporaire mais pas ce qui est éternel: santé, amis célébrité passeront, pas Jésus, Parole éternelle; il survit aux secousses de la vie, il demeure quand tout aura disparu. Psaumes 73:26  Ma chair et mon coeur peuvent se consumer: Dieu sera toujours le rocher de mon coeur et mon partage. La vraie adoration apparaît quand on peut louer Dieu alors qu’on a tout perdu. Quand tu seras capable de déposer sur l’autel du sacrifice quelque chose à laquelle tu tiens beaucoup et continuer à te prosterner devant le Seigneur, alors tu auras trouvé la définition de la vraie adoration  car Dieu est devenu tout pour toi.

Dieu ne voulait pas que Abraham tue son fils, Il voulait juste savoir s’il y avait quelque chose qu’Abraham aimait plus que lui, son Dieu.  A part nos péchés et tout ce qui nous y pousse que nous devons  jeter sans remords, Dieu ne nous demande pas  ce qu’il nous a donné, lui. Si cela arrive, c’est juste pour  éprouver notre attachement à lui à qui tout appartient et provient.

L’adoration c’est de pouvoir prier  l’Eternel en lui disant : “Seigneur, je dépose à tes pieds mes rancunes, mon orgueil, mon incapacité à pardonner, mon désir de toujours impressionner les autres. Je te donne mon temps ainsi que tout ce qui dans ma vie m’empêche de faire exactement ce que tu veux, de t’appartenir complètement. Tu n’as pas à prendre ces choses de moi mais je te les offre avec joie, afin que tu fasses de moi ce que tu veux que je sois.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Je bénis Dieu une fois de plus pour ce message. parfois,on a<br /> des besoins et meme des promesses de Dieu,mais on a l’impression que ça<br /> piétine,et meme, parfois on ne sait plus comment prier... parfois on se dit, ok<br /> meme si le monde s’écroule autour de moi, je ne bougerai pas,parceque la parole<br /> de Dieu ne change pas.mais une petite voix va nous dire de redescendre sur<br /> terre... et puis hop! on ne fait plus totalement confiance au Tout Puissant. E on<br /> regarde les autres qui s’ en sortent sans aller à l’eglise. Et on se dit qu’on<br /> risque de ne rien laisser sur terre, si le seigneur ne fait rien, alors, on<br /> commence à reflechir et puis ça devient compliqué parce que on n’est plus en<br /> bons termes avec Dieu. Mais je lui demande pardon là pour ces pensées. Maintenant<br /> il me dit et te dit à toi aussi : j'ai un plan pour ta vie, qui va s'accomplir<br /> au temps convenable. L’important que tu aies confance que c’et moi qui ai ta<br /> vie en mes mains. Je suis l'Eternel qui ne change pas. Gloire à DIEU.
Répondre