Aigle ou poussin ?

Publié le par Vie influente

Par Etienne Musselier


 

 

 

"Comme l'aigle qui réchauffe son nid et couve ses petits ; qui étend ses ailes, les prend, et les porte sur ses plumes. L'Éternel seul l'a conduit, et il n'y a point eu avec lui de dieu étranger." (Deutéronome 32 : 11-12)


L'aigle est porteur de nombreuses illustrations humaines et divines. L'aigle royal est symbole de force tranquille, de puissance, de fierté et de liberté, ou encore de symbole de la victoire. Il n'y a rien de plus majestueux que le vol ou le regard de l'aigle royal. Dieu dans ce verset se compare à un aigle et les croyants sont des aiglons.

Quels enseignements tirer de cette image souvent employée dans la Bible ?

1. L'aigle est l'oiseau qui vole le plus haut : doué pour utiliser les courants aériens, il peut monter très haut dans le ciel. Sa puissance de vol suscite l'envie des hommes : Dieu est au-dessus de tout et Dieu est puissance.

2. La vue perçante de l'aigle en fait un chasseur émérite. La rétine de l'aigle est comparée à un télescope : doté d'une acuité visuelle deux fois supérieure à celle de l'homme, l'aigle est capable de voir une marmotte à plus d'un kilomètre. Lorsque Dieu nous dit qu'Il est tel un aigle, nous sommes sûrs d'une chose : rien n'échappe à Son regard. La plus infime chose concernant chacun de ses enfants est visible pour Dieu. Il voit tout !

3. Il y a quelque chose de prodigieux dans la façon qu'a l'aigle d'apprendre à l'aiglon à voler : il lâche son petit très haut dans les airs, au moment convenu, lorsque les muscles et les ailes de celui-ci sont suffisamment développés pour le porter. Et, chose extraordinaire, l'aigle est capable d'étendre ses ailes et de porter son aiglon en cas de défaillance. Dieu nous délivre là un message extraordinaire : "Je te connais, Je sais ce dont tu es capable. Aies confiance, c'est Moi qui t'apprendrai à marcher droit". Nous avons besoin de faire confiance au Seigneur surtout dans les moments d'épreuve. Esaïe dit : "Les jeunes gens se fatiguent et se lassent, les jeunes hommes deviennent chancelants. Mais ceux qui s'attendent à l'Éternel reprennent de nouvelles forces. Les ailes leur reviennent comme aux aigles. Ils courront, et ne se fatigueront point; ils marcheront, et ne se lasseront point". (Esaïe 40 : 30-31)

Le verset à méditer résonne pour le chrétien, un aiglon appelé à devenir un aigle, comme une invitation à prendre de la hauteur, à prendre son envol comme les oiseaux.

Quelles leçons pouvons-nous en tirer, voici quelques-unes :

1.      Apprenons avec le Seigneur à aller très loin, très haut sinon nous risquons de vivre dans la superficialité.

2.      Apprenons comme l'aigle à exploiter la tempête. Alors que les autres oiseaux ont tendance à fuir, l'aigle agit différemment : il cherche le noyau du courant aérien et une fois trouvé, il déploie ses ailes et peut ainsi s'élever encore plus haut. Quelle leçon ! Nous devons apprendre à transformer les obstacles et les défis en opportunités. Il y a des qualités que nous n'avons développées que grâce au chômage, à l'oppression, la disette, la maladie, aux attaques spirituelles, aux trahisons. Ces circonstances défavorables nous ont été bénéfiques parce que nous les avons changées en un moteur qui nous a propulsés. Cela nous a permis d'atteindre des degrés encore plus élevés dans l'exploitation des potentiels que Dieu avait placés en chacun de nous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article