Chrétien et Hypocrite ?

Publié le par Vie influente


Je bénis Dieu pour ces moments qu'il me donne, de partager avec vous ces moments de grâce. Pasteur Pascal m'a demandé de parler sur l'hypocrisie du chrétien, c'est comme si il avait lu dans mon cœur. C'est un combat personnel depuis que j'ai découvert combien nous les chrétiens nous ne sommes pas sincères envers les autres et envers Dieu. Cela, à commencer par moi-même.

Curieusement, beaucoup de disciples de Jésus Christ, les Chrétiens je veux dire sont assujettis par ce vice car moi même personnellement j'ai vécu dans ce piège vicieux qu'est l'hypocrisie jusqu'au jour où Jésus dans sa miséricorde m'est venu en aide en m'amenant à me voir tel que je suis, à faire face à ma véritable nature. Vous savez, quand vous recevez du monde, vous faites tout pour que les gens ne sachent pas que vous avez des problèmes, que vous souffrez, que vous n'êtes pas en réalité celui ou celle que vous tenez à leur présenter. Quand les visiteurs s'en vont, on se retrouve seule. C'est là qu'on se sent malheureux, comme quelqu'un qui a porté pendant longtemps un point énorme. Les hommes forts pleurent en cachette, quand les bars et les discothèques ferment, le cafard et la souris s'approchent. Quelques fois nous sommes de pitoyables acteurs, c'est à dire que nous jouons des rôles, des scènes de théâtre, portant de faux masques, pourtant il nous faut faire face à la vérité à notre sujet car même devant notre Seigneur, dans la prière, ce masque demeure. David a dit dans le Psaumes 15 : 1-3   O Éternel! Qui séjournera dans ta tente? Qui demeurera sur ta montagne sainte?  Celui qui marche dans l'intégrité, qui pratique la justice Et qui dit la vérité selon son coeur. Il ne calomnie point avec sa langue, Il ne fait point de mal à son semblable, Et il ne jette point l'opprobre sur son prochain " Nous donnons l'impression de ce que nous ne sommes pas en réalité à Dieu et aux autres.

En emmenant notre vie secrète à la lumière des écritures, très peu de chrétiens, je dirai même aucun d'entre nous n'oserait levé le petit doigt pour prétendre n'avoir jamais joué une scène d'hypocrisie. Ces prières bâclées avec des pensées oisives que nous offrons souvent à DIEU. Ces sourires narquois que nous affichons aux frères. Ces regards faux que nous affichons devant une sœur. Pierre, un ami très proche à Jésus qui vécut avec lui pendant les trois ans de son ministère, apôtre de surcroît et pilier de l'Eglise primitive est mentionné dans la Bible comme le disciple qui a joué un rôle d'hypocrisie. Ils mangeaient avec les non juifs, mais à l'arrivée de ses frères juifs, il s'effaça et fut même réprimé durement et publiquement par son frère, l'apôtre Paul. Sommes-nous sûres d'être vierges de reproches à ce vice ?

Moi je pense que les gens les plus solitaires ne sont pas ceux qui vivent seules sans femme ni mari, ni enfant. Ce sont ceux qui n'ont jamais ouvert le fond de leur coeur  à Jésus et n'ont jamais appris à se voir tel qu'ils sont véritablement. Et même beaucoup d'entre nous qui confessons le nom de Jésus-Christ tous les jours, nous avons du mal à accepter que nous ne sommes pas sincères avec lui, avec les autres. Quant à moi, j'échoue, je perds confiance... je pleure, je souffre, je lutte, j'ai peur, je connais l'imperfection, je suis infidèle, je suis faillible. Pourtant je suis une chrétienne. Je souffre parce que je sais que Jésus voudrait que je sois d'abord moi-même, une femme authentique, avec ses limites, ses hauts et ses bas que l'existence n'épargne à personne. On porte des maques d'apparences qui pèsent des tonnes, on fait croire aux autres que l'on n'a jamais été mauvais, qu'on n'a jamais chuté dans sa vie chrétienne, ou qu'on a une famille stable, qui craint Dieu. On fait croire aux autres, même à Dieu, qu'on n'a aucun problème, que tout va bien avec lui. Il nous faut être tels que nous sommes, pour que Dieu nous change tel qu'il veut. Pour moi, je dis qu'il y a un certain charme à rester seule, isolée, détachée, indépendante quand personne ne vit avec moi et ne me voit tel que je suis réellement sous tous mes aspects imparfaits. La véritable personne de Solange EBELE, banale, faible, bizarre. Ces moments où je découvre que je ne suis pas meilleure que les autres que je juge. Oui, c'est ainsi que Jésus voudrait que je sois, pas une actrice qui joue des scènes selon des circonstances. J'ai dit non à la course et à la compétition  activiste qui peut à la longue conduire à une vie de religieuse, pharisienne au lieu d'une relation intime et profonde avec Jésus.


L'autre côté de la médaille, le revers, c'est encore moi-même. Je parle aux autres d'assurance, d'être heureux en toutes circonstance, de garder la foi, de croire et d'aimer son prochain, hélas ! Pourtant je suis critique, je souligne les fautes des autres, je me plains, je me moque des autres. Dommage je me retrouve en train de vanter mes exploits personnels, ma forme physique par rapport à d'autres filles. Je veux être une héroïne; En ce moment-là, j'oublie que Jésus coopère avec les faibles, qu'il remplit ceux qui sont vides au-dedans d'eux-mêmes. Ma grâce te suffit avait-il soufflé à Paul. J'avoue que je dois faire un effort de ne pas exagérer, de ne pas amplifier les faits. Si Jésus est celui qui bénit, pourquoi ajouter mes propres ingrédients comme si cela ne suffisait pas, celui qui lui appartient n'a rien à prouver. Fondamentalement Jésus est le seul en qui je puisse avoir confiance car lui seul n'échoue ni ne déçoit jamais. J'ai passé et je continue de passer des moments de solitude dans la souffrance, où personne ne m'assiste, des heures, des jours, seul le Seigneur me tient compagnie, j'affronte la vie avec lui. Elle est le meilleur moyen par lequel Jésus m'enseigne son amour véritable, me montrant comment je dois grandir et mûrir, m'enseignant à pardonner, me rappelant combien aussi facilement j'ai blessé les autres. Mon attitude dans ma souffrance montre dans quelle mesure Jésus est maître de ma vie. Je souhaite que nous chrétiens apprenions à être authentique, a refuser la superficialité, la légèreté et l'hypocrisie, à affronter la vérité nous concernant. Nous ne pouvons tromper Dieu sur notre foi, notre caractère, nos rapports avec les autres. Comme les pharisiens que Jésus dénonçait, nous pouvons avoir l'air d'être sincèrement religieux mais le Seigneur sait si notre profession de foi n'est qu'une façade sans foi véritable et sans engagement total et réel.

Notre hypocrisie n'aveugle pas Dieu. C'est dans la Bible. Luc 16 :15 « Jésus leur dit : "Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît vos coeurs ; car ce qui est élevé parmi les hommes est une abomination devant Dieu." »

L'hypocrisie repose sur des motifs douteux. C'est aussi dans la Bible.  Matthieu 6.2 : « Lors donc que tu fais l'aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d'ê« Jésus leur dit : "Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît vos coeurs ; car ce qui est élevé parmi les hommes est une abomination devant Dieu." »

tre glorifiés par les hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. »

L'hypocrisies, c'est savoir la vérité mais ne pas y donner suite, proclamer que Jésus est le Seigneur, mais sans le suivre. Matthieu 23.13 « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n'y entrez pas vous-mêmes, et vous n'y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer. »

Soyons sincères avec Dieu pour apprendre à être sincères avec nous-mêmes et les autres.

Merci pour votre attention. Que Dieu vous  bénisse. Votre sœur en Jésus Christ : Solange.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Amen !! Cest la vérité
Répondre