J'habite chez Jésus !

Publié le par Vie influente

Jean 1:38  Jésus se retourna, et voyant qu'ils le suivaient, il leur dit: Que cherchez-vous? Ils lui répondirent: Rabbi (ce qui signifie Maître), où demeures-tu?  Venez, leur dit-il, et voyez. Ils allèrent, et ils virent où il demeurait; et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C'était environ la dixième heure

Essaies de fermer les yeux, et tu retrouves 2006  années en arrière. Tu te retrouves ce jour-là avec ces deux disciples qui suivaient Jésus de loin, par peur, par timidité ? Toujours est-il que c’est lui (toujours lui) qui a brisé la glace et qui les a invité chez lui. « Ils virent où il demeurait  et ils restèrent auprès de lui ce jour-là »  Waouu ! Ils ont vu là où demeurait le Sauveur de l’humanité. !!!!

Je ne sais si cela ne te fait pas d’effet, mais nous, cela nous a vraiment troublé, réalise un peu : Jésus qui t’emmène là où il habite et tu restes avec lui pendant toute la journée.

Tu le regardes aller et venir dans la maison, tu l’écoutes parler aux gens qui viennent lui rendre visite, mais surtout, il te permets de t’asseoir à ses côtés, et il te parle de son père, de l’amour immense qui remplit son cœur pour l’humanité. Il t’enseigne à reconnaître la voix de Dieu,  et tu restes là sans  envie de repartir, tellement tout y est merveilleux.

Au moment où il accompagne les deux disciples de Jean,  quelqu’un vient te demander si, en attendant le retour de Jésus, tu souhaiterais que l’on allume la télé pour toi.  Tu bouges simplement la tête en signe de refus, tu l’écoutes à peine, tellement tes pensées sont suspendues sur ce que Jésus t’a raconté. Plus rien ne t’intéresse, sinon que le regarder te parler, contempler ce regard plein de douceur et d’amour,  ce regard toujours invariable, quelle que soit le problème ou la situation.

Et quand il te propose de rester chez lui, tu as failli t’évanouir. C’était ton souhait secret, mais comme les disciples, tu n’osais pas faire le premier pas. Ton regard brille de bonheur, de pouvoir rester avec le Maître, l’écouter, le suivre, le regarder agir, faire les choses de Dieu son père.

C’est avec une fierté non feinte que tu penses à ce que tu diras à tes anciens amis, avec qui tu as vécu et accompli des choses pas terribles. N’eût été Jésus qui passait par là ce matin, c’est sûr que tu serais mort. C’est lui qui s’est interposé entre toi et ceux qui voulait ta mort, il a dû payer un prix très cher, pour que tu sois libre. Et là, il t’a emmené chez lui et t’a proposé d’habiter chez lui.

Luc 8:27  Lorsque Jésus fut descendu à terre, il vint au-devant de lui un homme de la ville, qui était possédé de plusieurs démons. Depuis longtemps il ne portait point de vêtement, et avait sa demeure non dans une maison, mais dans les sépulcres.

Toi qui dormais pratiquement dehors, voilà qu’il te donne de la valeur.  « J’habite chez Jésus ». Voilà ce que tu diras avec fierté aux autres, ceux qui se sont moqué de toi, ceux qui disaient «  ou est ton Dieu », ceux qui pensaient que ton avenir était foutu, que tu étais maudit, ceux qui ne cessaient de te dire que personne ne pouvait t’aimer.

Là, tu vois ton passé défiler devant toi comme un film, et toutes ces choses pas bien que tu as eu à accomplir, à dire.  C’est tellement sale que tu t’attristes rien que d’y penser. Comment suis-je arrivé à faire telle et telle chose ? Tu vois la méchanceté de ton cœur comme si ce n’est pas le tien, tellement les pensées et les actes que tu as eu à poser te deviennent noires et violentes. Mais soudain, avec amour, Jésus t’enveloppe de son bras, et te rassure. Il te dit de ne plus t’inquiéter pour ton passé, et surtout pour ton avenir. Et il continua à te dire : «  Tu sais, tant que tu habiteras chez moi, personne ne te fera plus du mal. Et personne ne peut plus te condamner, parce que tu ne feras plus du mal à personne. Tout le monde a vu que j’ai payé la dette qui te condamnait. Et puis ce que tu ne sais peut-être pas encore, c’est que j’ai dit que tu es mon frère. Je me suis battu pour toi, on m’a fait mal à cause de toi, mais je l’ai accepté parce que je savais que c’était la seule manière pour qu’ils te laissent tranquille. Mon père a non seulement accepté, mais il t’a même adopté et t’a donné son nom. Tu n’es plus cette personne sans famille. Tu as droit à l’héritage que papa donne à ses enfants. Tu n’as pas remarqué mais tes habits ont changé, regardes-toi combien tu es devenu beau et propre Apocalypse 7:14  Je lui dis: Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit: Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l'agneau.

Comme les choses avaient totalement changé depuis que je l’ai rencontré. Alors que j’ai eu du mal du mal à accepter qu’il  vienne à mon secours. Je l’ai vu plus plusieurs rodé autour de notre groupe et me regarder intensément, sans reproche. Certains de mes amis sont partis l’écouter, d’autres l’ont même suivi, mais moi, je me disais qu’il n’était pas important pour moi, j’avais encore ma vie devant moi et je ne souhaitais pas dépendre de quelqu’un, surtout pas comme lui, qui viendrait bouleverser mes plans. C’est aujourd’hui que j’ai compris qu’il peut effectivement bouleverser tes plans, mais toujours en bien. Et là je découvre un véritable ami, fidèle qui aime sans se lasser, petits comme grands, il leur parle avec amour. Comme avec les autres, il se penche sur moi avec amour et reste avec moi, m’écoute et me parle.

Sa maison est une habitation de joie, de paix et de bonheur. De l’intérieur, tu n’entends aucun bruit d’orage venir te troubler. La chaleur torride qu’il fait au dehors n’influence nullement l’intérieur de la maison de Jésus. Tu y viens en pleurs et au portail tes larmes cessent et sèchent, et la paix remplit ton cœur. Tes pensées sont totalement purifiées du péché et ton cœur rayonne d’un bonheur indescriptible.

Zacharie 2:13  Que toute chair fasse silence devant l'Éternel! Car il s'est réveillé de sa demeure sainte.

Mon âme est rassasiée de sa présence et pourtant, je ne cesse de désirer son regard et ses paroles. Je ne sais pas lui parler, et pourtant, mon cœur veut exploser, tellement des paroles pleines d’amour et de reconnaissance pour jésus remplissent tout mon intérieur. Alors je voudrais lui dire  juste quelques mots, de ce qu’il a fait de moi. Quelques mots qui arriveront  peut-être à  lui dire ce que je ressens au-dedans de moi. Lui dire que mes troubles et mes ennuis ont cessé, depuis qu’il a posé sur moi son bras puissant et son regard bienfaisant

Lui dire juste quelques mots, lui qui m’a accueilli dans la maison de son père, alors que je méritais la prison éternelle. Il a pu prendre sur lui l’opprobre de mes péchés et a payé un grand prix, pour que je sois innocenté

J’ai fait du mal et il  m’a pardonné. J’ai été triste et abattu et il m’a consolé. Je me suis fâché contre les hommes et contre Dieu, mais il m’a appris l’humilité et le regret. Je vivais au dehors, sous les intempéries de la vie, chaque jour frôlant la mort et la maladie, lui il est venu et m’a ouvert la porte de son cœur et de sa maison. Ma vie était sale, autant que mes pensées, mes paroles et mes actes, il a su me transfuser de son sang divin, pour me purifier de tout mal et me donner une nouvelle et véritable vie.

Je voudrais lui dire aujourd’hui, combien je me sens si bien dans sa maison. Cette maison qui respire la paix. Cette maison où règne un équilibre et une bienséance jamais encore vus.

Ces mots que mon cœur a du mal à garder, c’est simplement lui dire combien je l’aime. Le dire à tout ce qui m’ont connu hier, et qui m’avaient, d’une manière ou d’une autre, condamnée et jugée ; leur dire que j’aime Jésus, que Jésus m’aime. Il est vrai que je ne sais pas encore l’aimer autant que lui m’aime. Mais je lui demanderai, et je lui dirai :

S’il te plaît Seigneur, viens m'apprendre à t'aimer. C'est en toi qu'est la vie, en toi qu'est le bonheur véritable. Aujourd’hui je sais ce que signifie l’amour, la paix, le bonheur véritables, depuis que je t’ai rencontré et que tu m’as pris par la main. Je sais que tu as souffert pour moi, tu as porté pour moi un lourd fardeau. Je te demande pardon pour tout ce que j’ai fait et qui t’a fait souffert injustement. Regarde, je suis à te pieds,  je pleure et m’humilie. J’ai besoin que ton Esprit  ne cesse de me rappeler ce que tu as fais et enduré pour moi, mais surtout l’amour qui t’a conduit sur la croix pour moi. S’il te plait, viens me donner un cœur qui ressemble à ton cœur. Je ne veux plus que toi seul pour Maître et pour Vainqueur. Je veux que tu sois mon seul et unique ami. Malheureusement je ne t’apporte rien d’autre qu’un cœur souffrant de t’avoir tant fait souffrir, et de ne t’offrir qu’un faible amour. Mais je voudrais que tu regardes au–dedans de ce cœur l’amour que j’ai pour toi, depuis que j’ai compris combien tu m’aime, en m’acceptant tel que je suis, et me prenant dans te bras, et en m’acceptant chez toi, non plus comme un vulgaire garçon de rue, mais comme un frère de sang, puisque c’est ton sang que tu s donné pour que je vive aujourd’hui.

Tite 2:14  qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes oeuvres.

Je t’aime Jésus, et je me sens tellement bien chez toi.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article