Quelqu'un s'invite chez toi ce soir

Publié le par Pascal Babel'a

Jésus, étant entré dans Jéricho, traversait la ville. Et voici, un homme riche, appelé Zachée, chef des publicains, cherchait à voir qui était Jésus; mais il ne pouvait y parvenir, à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut en avant, et monta sur un sycomore pour le voir, parce qu 'il devait passer par là.Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit: Zachée, hâte-toi de descendre; car il faut que je demeure aujourd'hui dans ta maison.Zachée se hâta de descendre, et le reçut avec joie.Voyant cela, tous murmuraient, et disaient: Il est allé loger chez un homme pécheur. Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit: Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j'ai fait tort de quelque chose à quelqu'un, je lui rends le quadruple. Jésus lui dit: Le salut est entré aujourd'hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d'Abraham.Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.(Luc 19:1-10)

 

Bonjour Bienaimés de la Communauté Eben-Ezer, notre joie est grande de partager avec vous ces moments de méditation de la Parole de Notre Dieu.

 

Deux obstacles empêchaient Zachée de voir «Jésus, quel il était». Il y avait en premier lieu le fait que Zachée était petit de taille. Si tu as le même désir que lui de voir Jésus, de monter sur la montagne sainte, tu vas avoir sûrement quelques problèmes à cause de ce même obstacle. Nous sommes petits, trop petits pour voir, en restant au sol, la grandeur de celui dont l'ange avait dit à Marie: «Il sera grand». Nous avons, par nature, nos pensées aux choses de la terre, qui ne sont en réalité que de bien petites choses, vues à l'échelle de Dieu. Nous sommes occupés de notre personne, de notre santé, de notre famille, de nos amis, de nos études, de notre travail, de notre service, de nos loisirs et de tant de choses qui peuvent ne pas être mauvaises en elles-mêmes, mais qui sont en vérité très petites. Et cependant elles occupent la plus grande place dans nos vies et dans nos cœurs, une place souvent si importante qu'il n'y reste que bien peu d'espace libre et de temps pour Celui qui seul est grand.

 

Il n'est que normal qu'un père de famille pense à ses enfants, une maîtresse de maison à son ménage, un ouvrier à la bonne exécution de son travail, mais ces choses bonnes deviennent mauvaises si elles nous empêchent de chercher à voir notre Dieu, du fait que nous fixons nos yeux sur elles au lieu de les lever sur Lui.

Psaumes 27:4  Je demande à l'Éternel une chose, que je désire ardemment: Je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l'Éternel, Pour contempler la magnificence de l'Éternel Et pour admirer son temple.

 

Il y avait aussi un obstacle extérieur qui aurait privé Zachée, s'il était resté à terre, de la vue nette et précise de Jésus, qui traversait Jéricho. C'était la foule qui entourait Jésus. Aujourd'hui Les chrétiens ne savent plus voir Dieu tel qu'il est, les doctrines, les dogmes et autres courants ponctuels propagés par-ci par là se présentent devant eux comme une foule impacte qui bloque la vue et nette de celui qui nous a lui-même appelé à lui. C'est à peine si l'on peut distinguer quelques traits de la personne de Jésus.

 

Il est humiliant de courir, comme Zachée, lorsqu'on aime à marcher avec une certaine dignité humaine. Il est humiliant de grimper sur un arbre comme un enfant lorsqu'on est un homme fait, une femme de poids, comme on dit dans un pays de mes connaissances. Il est humiliant de se montrer petit lorsqu'on se croit grand et de reconnaître son ignorance alors qu'on prétend connaître. Il est parfois humiliant de refuser les distractions offertes par le monde pour aller rencontrer, malgré les moqueries, l'Eternel, dans son palais royal, devant son trône de grâce. Zachée comme beaucoup, pouvait bien se trouver pleins de raisons pour ne pas s'exposer à de pareilles humiliations. Il lui aurait suffi de rester au sol, ou même de ne pas quitter son bureau de recette, avec la pensée que d'autres, plus grands que lui, verraient passer le Christ et pourraient lui en parler ensuite. C'est ce que les gens font aujourd'hui. Paresse spirituelle ou complexe d'infériorité spirituelle, mais aujourd'hui, beaucoup de chrétiens ne veulent plus ou ne se savent pas s'élever ver Dieu leurs louanges et leurs adoration, laissant cette tâche aux Pasteurs et autres serviteurs de Dieu. (Pasteur prie pour moi). Il est vrai que c'est parmi leurs responsabilités que de prier pour le peuple de Dieu, mais quand on a la vérité dans son cœur et que le chemin t'a été montré pour arrivé devant le trône de Dieu, comme ne peux-tu pas en profiter avec joie  ?

Ce n'est pas ainsi qu'a agi Zachée auquel peut s'appliquer la Parole: «Celui qui s'abaisse sera élevé» (Luc 14:11). Il s'est, en s'abaissant, c'est-à-dire en s'humiliant, élevé au-dessus des obstacles, il s'est isolé de la foule, et, d'en haut, il a vu Jésus, tel qu'il était.

 

Il en est de même pour nous. En restant au niveau de la terre, sans nous élever au-dessus du monde qui est dans nos cœurs, au-dessus du monde et des courants religieux qui nous entourent et obscurcissent notre vue, nous ne distinguerons pas les perfections de notre Dieu. Pour voir dans toute sa grandeur et sa beauté celui qui est la Vérité, il nous faut le chercher dans la Parole de vérité, dégagée de tout commentaire humain et le rencontrer là où il a promis sa présence, en dehors et au-dessus des formes religieuses, dans la dépendance du Saint Esprit qui seul peut nous conduire dans toute la vérité.

 

Pour en arriver là, nous aurons à subir comme Zachée des humiliations, surmonter des difficultés et peut-être même rencontrer des persécutions, mais, comme pour lui, la réponse dépassera toujours notre attente. Non seulement Zachée a vu passer Jésus, comme il le désirait, mais il a encore eu la joie d'entendre celui qui le connaissait par son nom lui dire: «Zachée, descends vite; car il faut que je demeure aujourd'hui dans ta maison».

 

Il vaut bien la peine d'endurer quelques souffrances pour jouir ensuite de la proximité de Celui qui nous dit: «Si quelqu'un m'aime, il gardera ma Parole et mon Père l'aimera, nous viendrons à lui et nous ferons notre demeure chez lui» (Jean 14:23).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article